« Lâcher prise »

 

 

 

 

 

 

 

Bientôt le carême ! Nous avons souvent le réflexe de le commencer en nous interrogeant sur les « bonnes résolutions » à prendre : « Cette année, quel effort vais-je fournir pour donner sens à cette marche vers Pâques ? »

Nous aimons, maîtriser, organiser, décider. Le carême nous invite plutôt à nous laisser faire, à lâcher prise. Ecoutons la voix rassurante du Père qui nous lance un appel : « au nom du Christ, laissez-vous réconcilier avec Dieu » (1)  

Pour les chrétiens ce n’est donc pas une période d’austérité et de tristesse qu’ouvre le mercredi des Cendres, mais une phase d’apprentissage à la conversion quotidienne de notre cœur, de nos yeux, de notre bouche, de nos mains, afin d’entrer dans le bonheur de Pâques. Ce temps nous prépare à la renaissance et doit être pour nous source de joie car Dieu lui-même nous ouvre la porte de la vie. A chacun de décider un revirement authentique vers le Christ qui sauve, guérit, pardonne, relève et sanctifie. Le carême, expérience heureuse où la foi nous transforme radicalement et agit par la charité, la prière et le jeûne. Une belle occasion d’avancer ensemble, de mettre nos pas dans ceux des saints et témoins d’autrefois car la charité du Christ nous pousse à vivre autrement. 

La paroisse St Eubert vous fera quelques propositions pour « habiter » ce carême : vivre la charité en solidarité avec les migrants mineurs que nous accueillerons pendant deux semaines, participer aux soirées : « Ensemble, construisons la Paix et la Fraternité » proposées par le groupe chrétiens musulmans, prendre du temps lors de la nuit de la Passion le Vendredi Saint. Ce sera quoi votre « lâcher prise » ? Quelle sera votre démarche pour accueillir la joie du ressuscité ? Bon carême.

Thierry Vandemoortele, Curé

 

• 1 Co 5. 20